mercredi 18 septembre 2013

Le jour où j'ai découvert Stefan Zweig

Qui n'a jamais entendu parler de Stefan Zweig... je l'avais dans le colimateur depuis un bon moment, je dois avoir une où deux de ses biographies, récupérées au hasard des fouilles "archéologiques" opérées dans les bibliothèques de mes grands-parents, mais je n'en avais encore jamais lu.  

Et puis un jour, je suis tombée sur ce recueil, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme et 15 autres romans et récits, aux éditions France Loisirs. L'occasion parfaite, je tente l'expérience !


Il faut savoir que je ne suis pas du tout fan des nouvelles (pour la même raison que je ne lis pratiquement pas, voire jamais de bandes dessinées). J'aime les gros pavés qui nous arrachent l'épaule à force de peser dans le sac. J'aime avoir le temps de me familiariser avec les personnages, pour mieux les aimer ou les détester. J'aime Zola qui met 3 pages à décrire un pavé mouillé. J'aime me faire mon film, en un mot. 

Et pourtant... la première nouvelle que j'ai lue s'intitule Au bord du lac Léman. C'est précisément où j'habite en ce moment, et c'est pour cela que j'ai choisi de commencer par celle-ci. Elle ne fait que huit pages, autant dire, pour moi, quelque chose de beaucoup trop court !!! Et j'ai été impressionnée par la capacité de Zweig à créer un monde très riche en très peu de mots. Cette impression ne s'est pas démentie quand j'en ai lu d'autres : on rentre très vite dans l'histoire, en peu de lignes on se sent déjà comme chez soi.

Du coup, je me suis adaptée à cette formule, je grapille une nouvelle par-ci par-là, entre deux romans.

Nouvelles contenues dans le recueil :
Printemps au Prater
La Gouvernante
Brûlant secret
Au bord du lac Léman
La Peur
Amok ou le fou de Malaisie
La femme et le paysage
Lettre d'une inconnue
La ruelle au clair de lune
Destruction d'un coeur
Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
La confusion des sentiments
La collection invisible
Le voyage dans le passé
Révélation inattendue d'un métier
Le joueur d'échecs

Je vous passe les présentations de certaines des nouvelles par des gens connus, c'est à mon sens surtout un argument marketing, mais comme je ne suis pas du genre à écouter les sommités me dire ce que je dois lire, je zappe ces passages, Zweig se suffisant à lui-même !

Comme je "picore", je n'ai pas encore tout lu, mais je souhaitais déjà faire part de ma découverte de cet auteur. A ceux qui ne connaissent pas, foncez ! Ce n'est pas difficile à lire en soi, et c'est vraiment magnifique.

Pour l'instant, j'ai surtout retenu la nouvelle Brûlant secret, qui parle de la découverte par un enfant du mystérieux monde des adultes... Cette histoire vous "prend" et on adopte très facilement la vision de cet enfant de neuf ans !

3 commentaires:

  1. Stefan Zweig est l'un de mes auteurs favoris, un pur bonheur à chaque lecture !
    j'ai commencé avec La confusion des sentiments, un chef d'oeuvre.
    J'ai découvert Zweig grâce à Amélie Nothomb : lorsque je lui ai demandé de me conseiller un auteur elle m'a répondu Stefan Zweig et La confusion des sentiments.
    Bonne continuation dans la découverte de ce Grand auteur
    SylvieCerisia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton gentil commentaire (tu es la première, youhou :) ) je note, je n'ai pas encore lu la Confusion, mais je vais m'y atteler très vite !

      Supprimer
  2. Schachnovelle!!!!!!!!!!!!! Je me souviendrai toujours du choc que cette nouvelle m'a causé!
    Il faudrait que je lise les autres...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...