jeudi 26 septembre 2013

Petit traité de l'abandon - Alexandre Jollien

Il faut que je vous parle de cet auteur suisse, philosophe. La philosophie, en général, comme le commun des mortels, j'ai un peu de mal à digérer. Oui, mais là, c'est différent ! Le Petit traité de l'abandon est un incontournable que je vous recommande chaudement.


Si je devais définir ce livre en un seul mot : apaisant. L'auteur porte un regard très détendu sur la vie, notamment vis-à-vis de ce qu'on ne peut changer. Le sous-titre l'atteste : Pensées pour accueillir la vie telle qu'elle se propose.
Qu'est-ce que je peux faire pour me protéger de la vie ? Absolument rien.
Le livre se compose de plusieurs petits thème sous forme de chapitres, qui ont pour but de nous faire relativiser les événements et prendre la vie du bon côté. En ces périodes un peu sombres, c'est une bouffée d'optimisme nécessaire ! Ces chapitres parlent de l'amitié, de l'amour, l'humilité, la peur, le rire...

La citation leitmotiv du livre, que l'auteur adapte "à toutes les sauces" :
Le bouddha n'est pas le bouddha, c'est pourquoi je l'appelle le bouddha. (Soutra du diamant)
 En gros, cela veut dire qu'il faut arrêter de mettre des étiquettes sur les gens : on n'est pas sa fonction, ni un trait de caractère, ni une seule chose à la fois, mais bien un être aux multiples facettes.

Le livre traite aussi de la méditation et du dépouillement, et de ce que cela peut nous apporter (même si moi, perso, la méditation, je n'y arrive vraiment pas).

Mon avis
Je suis tombée complètement sous le charme ! L'auteur a un style très particulier : comme il dicte, le ton est très simple, voire enfantin par moments. Le livre comprend aussi un CD avec les chapitres lus par l'auteur, pour ceux qui aiment les livres audios. En gros : de la philo, oui, des paragraphes obscures et compliqués, non. C'est pour ça que cet auteur plait tant, je pense. Il n'est pas dans sa tour d'ivoire à donner des leçons de morale. C'est un humain parmi tant d'autres qui ne se prend pas au sérieux.

L'auteur
Pour ceux qui ne le connaissent pas, il est handicapé depuis la naissance et a grandi dans une institution, ce qu'il raconte dans son livre Eloge de la faiblesse, poignant récit. Alors qu'il aurait pu devenir hargneux face à l'adversité, il a au contraire su développer une profonde sagesse, qu'il tire notamment du bouddhisme. Je l'ai découvert dans l'émission la Parenthèse attendue (hasard complet, c'est le seul épisode de cette émission que j'ai jamais regardé !). Je le vous conseille vivement, si vous ne l'avez pas déjà vu.


Une étape de mon tour du monde

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...