mardi 1 octobre 2013

Les Hauts de Hurle-vent - Emilie Brontë

L'autre jour, je me disais que je devais passer pour une blogueuse consensuelle qui trouve que tous les livres sont formidables et que tout est bien dans le meilleur des mondes. Mais je vous assure, des fois, je n'aime pas ce que je lis !! La preuve avec le livre du jour...

Les Hauts de Hurlevent... un grand classique, n'est ce pas ?


L'histoire
Mr Earnshaw a deux enfants, Hindley et Catherine. Un jour, il revient d’un voyage avec un enfant abandonné, Heathcliff, dont les origines resteront inconnues. Hindley entre en conflit avec Heathcliff et, à la mort de leur père, devient le maître de la maison. Heathcliff est traité plus durement que jamais. Mais Catherine et Heathcliff s’aiment. Hindley se marie avec Frances. Malheureusement, elle meurt après la naissance de leur fils, Hareton. Hindley est fou de chagrin et devient plus aigri encore. Catherine épouse un riche héritier, Linton, persuadée que ce dernier acceptera Heathcliff comme un frère afin de le soustraire à la colère de Hindley. Mais Heathcliff ne comprend pas la manœuvre de Catherine et s’enfuit, blessé par cette annonce de mariage. Catherine est désespérée de cette méprise. Peu après le mariage de Catherine, Heathcliff réapparaît. Il parvient à rencontrer Catherine, et tous deux s’avouent qu’ils se sont toujours aimés. Peu après cette rencontre, Catherine meurt après avoir donné le jour à une fille, Cathy. Heathcliff, désespéré, se vengera diaboliquement d’Edgar et d’Hindley.

Mon avis
Je ne suis pas réfractaire aux classiques du tout. Ni aux histoires tristes, j'aime beaucoup Dickens. Mais là !!! J'ai beau être très bon public et toujours prête à penser le bien d'un bouquin, cette lecture a provoqué chez moi un certain mal-être, c'est terriblement glauque, noir, triste... et les personnages principaux sont aussi peu attachants que possible. Il est des personnages absolument détestables qui parviennent quand même à nous donner envie de les suivre, comme Simonini dans le Cimetière de Prague, par exemple, mais ici, ce n'est pas le cas. Je me suis fait violence pour lire le livre jusqu'au bout, mais j'ai été soulagée de le refermer !

Challenge XIXe siècle

3 commentaires:

  1. J'ai toujours du mal à me lancer dans des grands classiques; J'en entends parler de partout et j'ai toujours peur d'être déçue. M'enfin. Celui ci ne me tentait pas plus que ça et je pense qu'il n'ira pas tout de suite dans ma WL ! x)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu ce roman un peu par hasard, j'aimais beaucoup le tableau de Waterhouse, j'ai beaucoup aimé ce roman mais comme toi, une fois terminée j'étais assez soulagée ! Il me manquait quelque chose ..

    RépondreSupprimer
  3. Les hauts de Hurlevent a choqué pas mal de lecteurs au moment de sa parution, sans doute à cause de ses scènes violentes et macabres. Le thème de la mort y est omniprésent, c'est sombre, noir, triste. Il y a beaucoup de romantisme et une touche de tragédie grecque là dedans ! :) Moi j'ai adoré et en parler me donne envie de le relire du coup! ;)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...