jeudi 17 octobre 2013

Moi, Christiane F., 13, droguée, prostituée (Wir Kinder von Bahnhof Zoo)

Hier, je vous parlais du défi que j'ai décidé de relever : faire le tour du monde par les livres. Ce défi étant rétroactif, entre les chroniques de mes lectures actuelles, je vous présenterai aussi des livres lus par le passé afin d'étoffer ma liste de pays.

Notre premier arrêt/retour dans le passé : l'Allemagne. Avec toutes mes années d'études de l'allemand et mes séjours là-bas, ce n'était pas les idées qui me manquaient pour ce pays. Pourquoi choisir ce livre entre tous ? C'est une icône, le livre d'une génération qui a provoqué une vraie prise de conscience de la société de l'époque, il a eu un retentissement énorme en Allemagne, mais est universel : il aurait très bien pu se passer en France. Et surtout, il est génial !


C'est une histoire vraie, qui devait être une simple interview d'une jeune ado paumée et est devenue livre. Le livre a été rédigé par deux journalistes, Kai Hermann et Horst Rieck, qui ont recueilli le témoignage de Christiane. Cette Christiane F., F. pour Felscherinow, qui a survécu à toutes ces épreuves et a aujourd'hui la cinquantaine. De fait, je l'ai découvert en faisant des recherches pour cet article, elle a donné il y a très peu de temps une conférence de presse en France, car elle vient de sortir la suite de sa biographie, Christiane F., la vie malgré tout.


Le livre est sorti en 1979, il a été adapté au cinéma en 1981 (je n'ai pas vu le film, je ne sais pas si j'en ai les tripes). Le titre allemand, Wir Kinder von Bahnhof Zoo (Nous, les enfants de Bahnhof Zoo), fait référence à la grande gare de Berlin Ouest où se retrouvaient dealers et drogués.

L'histoire
Dans les années 1970, à l'âge de 11 ans, Christiane débarque à Berlin, dans les quartiers pauvres. Battue par un père alcoolique, de nature rebelle, Christiane n'est que trop heureuse le jour où elle va habiter avec sa mère qui a demandé le divorce. Mais c'est une enfant fragile et influençable. Délaissée par sa mère, elle dispose d'une très grande autonomie. Guidée par ses amis, elle fume ses premiers joints à l'âge de 12 ans à peine, et commence à se gaver de LSD, de haschich et de psychotropes en tout genre. A 13 ans elle se fait son premier fixe d'héroïne. C'est le début de sa descente aux enfers. Complètement dépendante, elle est obligée de se prostituer, comme tous ses amis, pour subvenir à ses besoins de drogue, pour éviter la crise de manque. Peu à peu elle voit tous ses amis crever d'overdose, les uns après les autres, dont sa meilleure amie, Babsi, âgée de 14 ans. Après plusieurs sevrages ratés, Christiane, qui n'a que son amour pour Detlev pour la tenir en vie, manque un suicide. (source)

Mon avis
Oui, ce livre est dur, très dur par moments, surtout vu le jeune âge des protagonistes. Le titre français, très brutal, ne vous cache rien du contenu. Pourtant, le livre tire sa force de l'humanité de son récit, qui ne porte pas de jugement, en tout cas pas sur les enfants qui sont surtout des victimes. La protagoniste principale (vous noterez mon effort surhumain pour ne pas employer le terme héroïne, qui serait un peu malvenu) est vraiment très attachante et cette autobiographie suscite une profonde émotion du début à la fin.

A faire lire à tous les adolescents qui se plaignent de ne pas pouvoir utiliser leur téléphone en cours, ça les fera relativiser un peu la dureté de l'existence !!! Si je me souviens bien, j'ai lu ce livre quand j'étais encore au lycée, soit il y a au moins 6 ans de ça. Je me vois encore en discuter avec ma professeure d'allemand de l'époque, c'est vous dire s'il m'avait marquée ! C'est un gros, gros coup de coeur que je recommande à tous ceux qui ne l'ont pas déjà lu.

Challenge XXe siècle
Une escale de mon tour du monde.


6 commentaires:

  1. Ce livre traînait dans la bibliothèque de ma mère et je l'ai lu à 11 ans je crois. Autant dire que j'étais un peu choquée, je ne sais pas si je pourrais le relire maintenant...

    RépondreSupprimer
  2. Un peu comme vaesolianna, j'ai lu ce livre (très/trop) jeune, il était dans la bibliothèque de ma mère et j'en ai été marquée à vie, je ne l'ai jamais oublié. Encore aujourd'hui, plus de 20 ans après, j'ai encore des passages en tête qui me reviennent de temps en temps. C'était dur, mais ... je ne sais pas comment exprimé ce que cela a eu comme effet en moi mais ça a été fort.
    Bref, je suis d'accord avec ta dernière phrase : " à faire lire à tous les p'tits jeunes qui se plaignent de leur existence siiiii diffiicile !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne l'ai jamais lu, je ne sais pas si j'en aurais le courage un jour honnêtement. Peut-être que j'y arriverais si je lisais d'abord l'autobiographie, pour être sûre qu'elle s'en est sortie et après je lirais le livre qui raconte son enfance...

    Qu'est-ce que vous en avez dit avec Foufoub au lycée?

    RépondreSupprimer
  4. en fait, le deuxième livre est aussi une biographie, ce n'est pas elle qui écrit, mais une journaliste comme pour le premier.

    Je m'imagine que de l'avoir lu à l'âge de l'héroïne, ça a dû être sacrément traumatisant pour vous, les filles !!! Moi j'avais quelques années de plus, je suis allée revérifier, je devais avoir 18 ans.

    Diane : je ne me souviens plus de nos termes exacts, juste le fait d'avoir eu cette conversation :)

    RépondreSupprimer
  5. Voilà très longtemps que j'ai lu ce livre et je ne l'ai pas oublié. C'est un livre qui marque.
    Merci pour le challenge : les déterminants comptent aussi même si c'est un "l'"
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. super, merci :) comme ça j'ai deux livres pour le challenge :)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...