mardi 21 janvier 2014

La fortune des Rougon - Emile Zola, les Rougon-Macquart #1

Il y a quelques temps, je me suis mis en tête de lire ou relire tous les Rougon-Macquart dans l'ordre, au lieu de les picorer comme je faisais avant. Par là, j'ai envie de voir l'évolution de la famille, ce qui était le but de Zola à la base. Je crois que j'avais déjà lu un quart de la série (il y en a 20), car j'aime beaucoup Zola, depuis qu'on m'a fait lire Au bonheur des Dames en 3e.


L'occasion pour moi de vous parler également d'un nouveau challenge chez Mille et une frasques : Un classique par mois. Je crois que tout est dans le titre !

L'histoire
A Plassans, Adélaïde Fouque devient orpheline à 18 ans, son père est mort fou. Elle se marie avec Rougon dont elle a un fils : Pierre. Elle perd son mari et prend pour amant Macquart, un contrebandier ivrogne et brutal. Elle lui donne deux enfants : Antoine et Ursule. Adélaïde est gagnée peu à peu par la folie. Pierre devient calculateur, rusé et écarte de l'héritage son frère et sa sœur. Il épouse Félicité qui n'a qu'une envie : faire fortune.
Pierre et Félicité reprennent un commerce, mais ne parviennent pas à faire fortune. Félicité reporte ses espoirs sur ses enfants, plus particulièrement sur ses trois fils : l'aîné, Eugène, étudie le droit. Aristide possède la même passion que sa mère : l'argent. Pascal se détache complètement de sa famille. Il devient médecin, mais exerce gratuitement, au grand désespoir de sa mère. Il s'attache à étudier le problème de l'hérédité et prend comme modèle sa famille.
La vie de Pierre va être bouleversée par la révolution de 1848, puis le coup d'Etat de 1852. Les Rougon menent le mouvement conservateur à Plassans pour conquérir le pouvoir. Au même moment, Pierre voit revenir son frère accompagné d'une femme et de trois enfants, Lisa, Gervaise et Jean. Ce frère veut se venger du vol d'héritage dont il a été victime. Voyant son plan échouer, Antoine rallie la cause Républicaine.
Aristide et Eugène profitent aussi de la situation : le premier devient démocrate, le second entre dans l'espionnage pour le compte des bonapartistes et communique ses informations à son père, qui se voit remettre la Légion d'honneur.
Se déroule parallèlement l'histoire de Silvère et Miette. Silvère, orphelin après la mort de sa mère Ursule et le suicide de son père (Mouret), est élevé par sa grand-mère Adélaïde. Il épouse les causes de la République et découvre l'amour aux côtés de Miette. Ils partagent les mêmes convictions et rejoignent les rangs de l'armée paysanne. C'est là qu'ils trouvent la mort lors d'une confrontation avec les partisans de Louis Napoléon. (Source)

Mon avis
J'adore, que voulez-vous ! Beaucoup (parait-il) sont rebutés par les descriptions longues de Zola. Personnellement, je trouve que c'est ça qui fait la force de ses écrits, ses décors et ses personnages sont très forts, c'est un monde qu'il nous donne à fabriquer dans notre tête !

La caractéristique de ce livre, ce sont je pense les personnages : pas un pour relever l'autre, ils sont tous plus détestables et magouilleurs..., mais c'est ça qui est génial : pas de héros consensuel et "brushingué" ici ! J'ai déjà reconnu certains noms qu'on retrouve dans d'autres livres (Gervaise de L'assommoir, par exemple) et je pense que d'avoir ce contexte va vraiment enrichir ma relecture de ces livres que je connaissais déjà.

Idée 36 : Foule, rassemblement
Janvier
Challenge XIXe

7 commentaires:

  1. J'adore la série des Rougons Macquarts !

    RépondreSupprimer
  2. Zola, j'adore vraiment. C'est toujours un grand plaisir de lire ses œuvres.

    RépondreSupprimer
  3. J'adore vraiment ce premier tome, l'histoire entre Silvère et Miette, le coup d'État (ce sont quand même de belles crapules!), la généalogie qui se met en place. Je suis lancé dans le même projet que toi, mais j'ai commencé il y a plus longtemps, et au rythme de deux ou trois volumes par an j'en suis maintenant à "La terre". Je te souhaite beaucoup de plaisir et suivrai tes billets avec un aussi grand plaisir.

    RépondreSupprimer
  4. Bienvenue aux fans de zola alors :)
    je ne sais pas à quel rythme je vais avancer dans mon projet Rougon Macquart, mais j'ai à peine terminé le premier que j'ai envie de m'y replonger et de sortir la Curée !!!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai prévu d'en (re)lire quelques uns, mais pas toute la série (et je ne sais pas sur combien de temps non plus :-)

    RépondreSupprimer
  6. Je me souviens surtout de Silvère et de Miette. Une belle histoire au milieu de toutes les magouilles...et puis le salon jaune de ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. haha c'est amusant, moi aussi, c'est l'histoire de Silvère qui m'avait marquée la première fois que je l'ai lu
      Le salon jaune, c'est celui de Pierre et Félicité Rougon

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...