samedi 25 janvier 2014

Le symbole perdu - Dan Brown

Je dois dire que j'aime beaucoup les romans de Dan Brown : érudits, efficaces, drôles... pour moi, la formule parfaite, même si je sais bien qu'il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre. J'aime beaucoup les écrits ésotériques ou reposant sur le symbolisme, autant dire que je suis servie !


Le symbole perdu est le troisème ouvrage de la série Robert Langdon (après Anges et Démons et Da Vinci Code), mais il peut se lire sans problème indépendament des autres, car les histoires n'ont rien à voir.

L'histoire
Robert Langdon, professeur en symbologie, est convoqué d'urgence par son ami Peter Solomon, philanthrope et maçon de haut grade, pour une conférence à donner le soir même. En rejoignant la rotonde du Capitole, il fait une macabre découverte. Ce sera le premier indice d'une quête haletante, des sous-sols de la Bibliothèque du Congrès aux temples maçonniques, à la recherche du secret le mieux gardé de la franc-maçonnerie : la pyramide maçonnique, qui doit conduire à la redécouverte des mystères anciens. Dans sa quête des mystères anciens, Robert est aidé par Katherine, la soeur de Peter, et il est contraint de revoir certaines de ses certitudes.
Lieu où se déroule la majeure partie de l'histoire
Mon avis
Un thriller réussi. L'auteur revient cette fois-ci à Washington, alors que les deux tomes précédents qui se passaient en Europe, ce que j'ai trouvé très sympa, car on peut faire une visite guidée de la ville que nous, Européens, connaissons forcément moins que le Louvre.

Le point que j'ai particulièrement aimé dans ce livre, c'est le fait qu'il prône l'ouverture d'esprit et la prise de recul face aux écrits religieux. En ces temps de fanatisme, c'est un message très important. J'ai aussi aimé le lien fait entre les traditions maçonniques et les sciences modernes, notamment la noétique que j'ai découverte grâce à ce livre.

Les petits moins : je trouve que l'auteur ne s'est pas trop fatigué pour le schéma de son livre : pour ceux qui ont lu les autres livres, le "méchant" Malach me fait furieusement penser à Silas du Da Vinci Code. Et certains passages d'action sont par moment un peu capilotractés... Ce qui ne m'a pas empêcher d'apprécier  pleinement les passages sur l'histoire ou le symbolisme.


Une petite citation qui m'a beaucoup fait rire et qui pour moi résume bien l'esprit du livre : contexte : Langdon essaie d'expliquer à ses élèves que c'est parce qu'ils ne connaissent pas la symbolique des francs-maçons que leurs rituels (ou ce qu'ils en ont entendu) leur parait étrange, dégoûtant et tordu...
- (un élève) Vous appartenez à une secte, vous ?
- (Langdon) Ne le répétez à personne, mais quand arrive le jour païen dédié au dieu soleil Râ, je me prosterne au pied d'un instrument de torture ancien, où j'avale la chair et le sang ritualisés. (...) Et si vous voulez vous joindre à moi, vous n'avez qu'à venir à la chapelle d'Harvard dimanche prochain, vous agenouiller devant la Croix et recevoir l'eucharistie. (...) Ouvrez vos esprits, chers amis, dit-il avec un clin d'oeil. Nous craignons toujours ce que nous ne comprenons pas.
Challenge Thrillers et polars
Idée 29 : quelque chose d'architectural

3 commentaires:

  1. Suis contente que tu l'aies aimé. Moi je ne l'ai vraiment pas aimé celui-là. Je reste sur Da Vinci Code et Anges et Démons. Les autres, bof.:)

    RépondreSupprimer
  2. Mon premier Dan Brown et probablement mon dernier...Je n'ai franchement pas adhéré, trop cliché et un peu confus à mon goût.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas du tout aimé ce livre. C'est bien simple, depuis le Da Vinci Code, je trouve que l'auteur sort des livres de plus en plus médiocre. Pour ma part, je l'ai trouvé très long à démarrer et ensuite l'histoire se boucle en moins d'une centaine de page.
    Ce n'est pas une grande réussite pour moi ^^

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...