mercredi 8 janvier 2014

Mieux vaut-il détester ou rester indifférent face à un livre ? Stupeur et tremblements d'Amélie Nothomb.

Comme tout le monde parle d'Amélie Nothomb et comme j'ai entendu autant de bons échos, j'ai moi aussi voulu découvrir cet auteur et j'ai lu son livre le plus connu, tant qu'à faire... Mal m'en a pris, je n'ai pas rejoint ses cohortes de fans.


L'histoire
Amélie, originaire de Belgique qui a vécu sa petite enfance au Japon, a toujours admiré le raffinement et l’art de vivre du pays. À l’âge adulte, elle y retourne pour un contrat d’interprète au sein de la prestigieuse compagnie Yumimoto, afin d’y travailler et d’y vivre comme une vraie Japonaise.
La jeune femme se heurte à un système rigide auquel elle a du mal à s’adapter et enchaîne gaffe sur gaffe. Sous les ordres de la belle Mademoiselle Fubuki Mori, elle-même sous les ordres de Monsieur Saito qui lui est sous les ordres de Monsieur Omochi aux ordres de Monsieur Haneda, la jeune « Amélie-san » est aux ordres de tout le monde.
C’est l’histoire d’une déchéance cruelle et injuste : elle descend les échelons de la hiérarchie de la société jusqu’au poste de « dame pipi ». Elle refuse néanmoins de démissionner pour garder son honneur (notion fondamentale de la culture japonaise). (Wikipédia)
Image extraite de l'adaptation ciné
Mon avis
Le récit de quelqu'un qui part au Japon pour arracher des pages de calendrier et nettoyer les cabinets, c'est ce qui m'est resté de la lecture de ce livre. Dans le genre parcours initiatique, j'ai vu plus sexy et passionnant. J'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé d'intérêt dans ce livre, à aucun moment. J'y suis restée complètement hermétique, ce qui ne m'arrive que très rarement et m'a d'autant surprise que j'avais entendu des tonnes d'éloges sur ce bouquin. Si vous êtes fan, n'hésitez pas à éclairer ma lanterne si vous le pouvez, c'est un mystère total pour moi.

Pourtant, en écrivant cette chronique, je me suis fait une réflexion : il y a les livres qu'on adore, ceux qu'on déteste (comme celui-ci), mais qui nous marquent malgré tout. La preuve ici, j'avais lu ce livre au lycée et je m'en souviens comme si c'était hier. Et il y a tous ceux qu'on trouve sympas, mais qu'on oublie aussitôt refermés, qui ne nous marquent pas du tout. Du coup, je me suis fait la réflexion suivante : même si je n'ai pas compris ce livre, est-ce que l'auteure, au fond, n'a pas atteint sa cible quand même (si on part du principe que le rôle d'un artiste est de toucher son public). Finalement, ces livres qui suscitent la discussion par leur forme vraiment spéciale, ceux qui ne laissent pas de demi-mesure, on aime ou on déteste, sont peut-être les plus intéressants, car ils favorisent l'échange entre les lecteurs. Je l'ai encore vérifié suite à la chronique de Onee sur Les sorcières d'Eastwick (que j'avais aussi détesté, sûrement parce que j'étais plutôt jeune (par là j'entends ado) quand je l'ai lu). 

Et vous, qu'en pensez-vous ?
Une étape du tour du monde
Les 170 idées d'Helran. Idée 57 : une tête
Challenge XXe siècle

10 commentaires:

  1. On m'a conseillé il y a plusieurs années "metaphysique des tubes". C'est le tout premier roman d'Amélie Nothomb que j'ai lu, et j'ai adoré. Apparemment avec elle c'est, soit ça passe et on adore de bout en bout, soit ça casse et probablement qu'on détèstera tous ses livres. J'ai adoré Stupeur et tremblements, pour moi c'était comme une continuité de son oeuvre, de ce qu'elle raconte de sa vie. Par contre, je comprends tout à fait qu'on puisse ne pas aimer. La plume de Nothomb est assez étrange :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je pense que c'est ça
      j'ai lu hygiène de l'assassin et je n'ai pas aimé non plus

      Supprimer
  2. Je plussoie Paradiseandco : soit on aime, soit on déteste, avec Amélie Nothomb c'est comme ça. Sa façon d'écrire est vraiment très spéciale, trop spéciale sans doute pour que tout le monde puisse aimer. Je ne saurais pas dire ce qui fait qu'on aime ou qu'on déteste par contre ^^ un tout sans doute ...
    Mais on ne te jettera pas la pierre, tu as le droit de détester ... Chacun ses goûts, et il y a sans doute des livres que tu vas encenser et que nous on déteste ^^
    Mais au moins, tu as essayé de le lire : ce qui m'énerve, ce sont les gens qui disent "Pfff c'est trop nul ce qu'untel ou unetelle écrit" sans en avoir lu une seule page ...
    Bref, si avec deux livres lus d'elle, tu n'y arrive vraiment pas, ne cherches pas plus loin, tu risque de détester tous ses livres et ce sera de pire en pire ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beau adoré Amélie, celui-ci est loin d'être mon préféré. Pourtant j'ai beaucoup aimé ces livres qui y font référence, notamment le dernier.
    Comme quoi...

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Claire !
    Amélie, je l'ai adorée à ses débuts et "Stupeur" fait partie de mes livres préférés de l'écrivain. Par contre je l'ai "abandonnée" depuis quelques années : je trouve ses romans de plus en plus courts et vides.
    C'est vrai qu'elle a un style très particulier, je crois que ça passe ou ça casse :)

    RépondreSupprimer
  5. ce n'est donc pas ce soir que nous résoudrons le mystère Amélie :)

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas fan, j'ai lu très peu de titre d'Amélie Nothomb dont celui-là que j'ai trouvé plutôt drôle. Pas trop long, de l'humour et de l'autodérision juste comme il faut : de quoi passer un bon moment, sans plus.

    RépondreSupprimer
  7. Je l'ai découverte avec ce roman. Moi, dès que ça parle du Japon, ça m'intéresse. J'aime beaucoup l'humour d'Amélie Nothomb (à deux ou trois exceptions près). Ai-je un peu éclairé ta lanterne ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) oui je pense que tu fais partie du clan "qui aime" :)

      Supprimer
  8. J'ai lu ce roman en rentrant de Birmanie, en trois ou quatre heures (attente à l'aéroport de Rangoon, taxi à Bangkok et sieste de récupération) et je dois avouer que je n'ai pas détesté, sans adorer non plus.
    Mon homme a travaillé au Japon, alors il y a des éléments qui m'ont parlé, et j'ai passé un bon moment, mais je n'en retiens pas un moment de lecture impérissable, comme d'habitude avec Nothomb d'ailleurs (enfin pour moi).

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...