vendredi 4 juillet 2014

3066 Lamia - Jean-Baptiste Messier

Le livre du jour m'a été proposé par son auteur, que je remercie ! Petite aventure hors des sentiers battus pour moi, puisque j'ai peu l'habitude de lire la SF, d'autant plus que ce livre là est mâtiné de passage érotiques (qui n'est pas non plus au hit parade de mes blogueries, mais justement, c'était l'occasion de tester quelque chose de différent).


L'histoire
An 3066, Paris : La « Guerre Ultime » a ravagé depuis longtemps la surface de la Terre. Lamia vit son existence de jeune fille amoureuse et libertine dans une société dominée par les femmes. Les énergies fossiles sont épuisées et le progrès technique banni. Des extraterrestres aux desseins obscurs ont envahi la terre et menacent son existence même. Une nuit, Nicolas Flamel, l'alchimiste, apparaît à notre héroïne. Il l'implore de remonter le cours du temps et ainsi découvrir les secrets de l'énergie universelle que détiendrait Nikola Tesla, savant génial et iconoclaste du début du vingtième siècle. Tout d'abord, elle partira en Armor, un royaume hors du temps et de notre dimension où elle apprendra des techniques qui lui permettront de mener à bien sa mission palpitante. Elle y fera connaissance de ses compagnons d'aventure : Stéphane, le scientifique, et Cynthia, la pulpeuse espionne.

Mon avis


Une belle surprise ! J'ai beaucoup aimé l'histoire, que ce soit l'évolution de notre société dans un futur post nucléaire, ou l'exploitation des mondes parallèles... L'histoire traite aussi de différentes technologies (avec quelques explications pointues, pour ceux qui s'intéressent aux sciences) (moi, ça m'intéresse, mais de là à dire que je comprends :) ) et de la psychologie, ou encore des voyages dans le temps...

J'ai trouvé que c'était bien écrit, je l'ai lu d'un bloc, car j'étais très curieuse de voir l'évolution de l'histoire ! C'était intéressant de voir cette vision de la société en 3066, société matriarcale, donc, ce qui est très déroutant au début (comme on est conditionnés à notre société patriarcale, on a peu l'habitude de lire des hommes jouer les "vierges effarouchées", pour ne citer qu'un exemple). Puis finalement, on se rend compte que l'idée de ce monde futuriste, qui était de prendre le strict contre pied de ce qui a mené le monde à sa perte (rejet de la technologie), n'était pas forcément mieux pour la survie de l'humanité, aucun excès n'étant bon.

En revanche, je dois avouer que j'ai un peu zappé les passages érotiques un peu trop longs, ce n'est pas franchement mon truc, j'ai toujours tendance à me dire que c'est l'auteur qui se laisse un peu aller :) et quand je lis un roman d'autre chose, je n'aime pas trop que ça se mélange et je trouve que ça ralentit l'intrigue et nous sort de l'histoire (mais ça n'engage que moi, je sais que certains adorent au contraire !).

Dans l'ensemble, une bonne lecture très originale et amusante, j'ai passé un très bon moment !

Tesla, ça me rappellera toujours l'inénarrable David Bowie dans Le Prestige :)
Le mélange des genres

1 commentaire:

  1. Pas fan des passages érotiques non plus... Mais ça a l'air sympa quand même !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...