mardi 8 juillet 2014

Absolument dé-bor-dée ou le paradoxe du fonctionnaire, de Zoé Shepard

Petite lecture détente entre deux livres "sérieux".

L'histoire
« Les premières semaines, j'ai cherché les caméras. C'était forcément une plaisanterie. Six mois après avoir été embauchée à la mairie, j'ai accepté la triste réalité : je suis un petit rouage d'un univers absurde. Un monde où ceux qui en font le moins se déclarent « dé-bor-dés ! » Où les 35 heures se font... en un mois.
Je passe mes trois heures de travail hebdomadaire à pipeauter des notes administratives, bidouiller de vagues rapports, jouer les GO pour délégations étrangères et hocher la tête en réunion. L'essentiel est de réussir à gaspiller son temps en prenant un air important, à lécher les bottes des dirigeants pour glaner quelques informations et à jouer les fidèles vassaux des élus tout puissants... »
Tel est en résumé le quotidien de Zoé, une « desperate fonctionnaire » comme des millions d'autres, qui n'en peut plus de n'avoir rien à faire et d'être obligée, par solidarité avec la fonction, de faire semblant.
Mon avis

J'ai beaucoup ri, ça détend ! L'auteure a vraiment une très belle plume, c'était un régal à lire. J'avoue, je n'ai pas eu de scrupule à rire des stupidités de Coconne, Paloma et autre Simplet, les personnages hauts en couleur du livre. Les dialogues et les répliques claquent comme des coups de fouets, c'est cynique, caustique à souhait. J'adore !

Bien sûr, l'auteure n'y va pas avec le dos de la cuillère et les exagérations sont de mise, mais qu'importe ! Ce monde qu'elle nous décrit est fascinant et désespérant. Quand on a dû patienter sous la pluie 56 secondes devant le bureau de poste, avec un colis de 10 kg dans les bras, parce qu'il ouvre à 9 h et qu'il est 8h59, qu'importe que les cloches de l'église d'à côté sonnent à toute volée et que la receveuse soit les bras ballants dans l'entrée à attendre que ce soit l'heure... (exemple cité COMPLÈTEMENT au pif, vous vous en doutez), je crois que ça enlève le peu de remords qu'on pourrait avoir à la lecture de cette attaque en règle des administrations, exagérations ou pas !

Certains diront que le personnage de Zoé est agaçant parce qu'il se prend au sérieux et se croit mieux que les autres, que certaines critiques sont un peu faciles, que d'autres l'ont fait bien avant elle et autrement mieux... Je pense qu'il faut avant tout prendre l'oeuvre pour ce qu'elle est, un livre humoristique et défouloir, fait pour passer du bon temps en se moquant allègrement de son prochain (qui l'a quand même un peu mérité, il faut le dire). Et ce livre le fait bien, je me suis beaucoup amusée, sans essayer d'en faire une analyse sociétalo-philosophique de comptoir !

Allez, quand même, pour la route, une petite réplique qui m'a fait rire.
- Prépare ton passeport, tes vaccins et ta valise, nous partons en Chine le mois prochain. (...)- Mais, je ne parle pas chinois (...)- Moi non plus, et eux ne parlent ni français ni anglais. Nous n'allons rien comprendre à ce qu'ils vont nous dire... tu sais ce que ça signifie ?Il secoue la tête d'un air inquiet et semble étonné de me voir si enthousiaste.- On va avoir l'impression d'assister à un gigantesque séminaire de management. Mais ce sera à l'autre bout du monde et sans personne de la mairie. Ça va être génial !
Pour finir, je vous laisse avec cette chanson d'Aldebert :) on ne peut plus dans le thème.



Idée 131 : Fournitures scolaires

4 commentaires:

  1. Coucou :)

    je l'ai lu et j'ai bien aimé également ! par contre, attention, à la poste, ce ne sont pas des fonctionnaires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien sûr, ils ont changé il y a peu. Mais ça reste encore une administration (en totu cas dans la mentalité)

      Supprimer
  2. Pas très envie de le lire - je suis moi-même fonctionnaire.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...