jeudi 10 juillet 2014

La pierre de lune - Wilkie Collins

Je suis partie à la découverte de Wilkie Collins. Je dois avouer que j'ai découvert son existence il y a quelques mois seulement (honte à moi !), je me suis empressée de combler cette lacune. Je l'avais commencé pour le mois anglais, mais je n'ai pas réussi à le terminer à temps !


L'histoire
La Pierre de lune est un très gros diamant jaune, incrusté dans une statue hindoue représentant la lune. Il est volé par le colonel Herncastle durant la prise de Srirangapatna en 1799. À sa mort, Herncastle offre le diamant à sa nièce, Miss Rachel Verinder. Selon son testament, il lui est remis le jour de son anniversaire. Mais le diamant lui est volé la nuit-même, pendant son sommeil, dans un tiroir de sa chambre.
Presque tous les protagonistes de l'histoire peuvent être soupçonnés, à commencer par Miss Rachel elle-même, mais aussi sa mère, Milady Verinder, ses deux cousins et soupirants : Franklin Blake, jeune homme dynamique et aventurier, Godfrey Ablewhite, jeune orateur aux activités charitables, Rosanna Spearman, femme de chambre au passé trouble, la dévote Miss Clack, M. Murthwaite un mystérieux explorateur de l'Inde, l'honorable homme de loi Matthew Bruff, le nerveux Dr Candy et son antipathique assistant Ezra Jennings, mais par dessus tout, les trois mystérieux hindous qui rodent dans Londres et la campagne anglaise, autour du diamant. Seul le vieux valet Gabriel Betteredge semble au-dessus de tout soupçon ainsi que le sergent Cuff, le fameux détective.
Mon avis

Un livre très original et intéressant. Ce n'est pas tant l'énigme policière qui compte, on peut même dire qu'elle stagne un peu une fois l'histoire lancée, mais bien la structure du livre. J'ai beaucoup aimé sa présentation sous forme de recueils de témoignages : chacun expose les événements auquel il a assisté, certains personnages se penchant plus que d'autres sur l'histoire du diamant en elle-même. Cela permet de montrer qu'il y a autant de perceptions que de personnages, et que cette même perception est fortement influencée par l'opinion que chacun a des autres. 

Cela transparaît surtout dans la description des personnes en elle-même : les personnages ont tous l'air de ce qu'ils ne sont pas : certains décrits comme louches se révèlent pleins de bonnes intentions, et vice versa. Le plus amusant était de voir certains personnages tenter de donner une image d'eux-mêmes par leurs écrits et d'atteindre le résultat opposé : on peut particulièrement citer le vieux majordome qui se veut le serviteur modèle et est en fait un misogyne (c'est de son époque) condescendant et paternaliste, ou encore la vieille fille bigote qui se voudrait un modèle de chrétienté, même si on voit bien que ses instincts "humains" sont toujours là en filigranes. J'ai trouvé ces passages particulièrement intéressants et drôles.

Pour ce qui est de la résolution de l'énigme, elle est un peu capilotractée... Ne pensez pas pouvoir résoudre l'énigme par la seule force de vos petites cellules grises 300 pages avant tout le monde ! Cependant, j'ai aimé le dénouement, à mes yeux, tel qu'il devrait être (même si je ne pensais pas que l'auteur ferait ce choix).

Idée 4 : Une tasse
Juillet : un livre de plus de 450 pages (625)
Juillet
Challenge XIXe
Complètement à la bourre pour le mois anglais !

8 commentaires:

  1. Lu il y a quelques années, et aimé - d'autres romans de Wilkie Collins sont d'abord plus difficiles.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai découvert aussi récemment cet auteur dans Drood de Dan Simmons ^^. Il faut que je m'y mette à lire au moins une de ses oeuvres: Pierre de Lune devrait en faire partie.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas non plus encore lu cet auteur, dont j'ai découvert le nom en lisant les billets du challenge anglais l'an dernier, donc pas mieux..
    et je vois qu'on a le challenge des 170 idées en commun, ça fait longtemps que je n'ai pas mis à jour celui là..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah le fameux challenge. J'essaie d'être méthodique pour celui-ci, sinon on ne s'en sort pas, il est compliqué à gérer :)

      Supprimer
  4. Apparemment il est raconté comme son titre phare : "la dame en blanc", que j'ai bien aimé aussi pour la plume mais que j'ai trouvé un peu long sur la fin quand on a compris le pourquoi du comment mais que l'auteur termine de nous le raconter sur le même rythme. Je pense donc que je vais m'arrêter là au moins pour un temps, mais c'est vrai que c'est un auteur agréable à découvrir au moins une fois et plus si affinité ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, j'avais vu que la Dame en blanc était son plus connu, mais je ne l'avais pas dans la PAL :) et je suis d'accord avec toi, ce n'est pas le genre d'auteur que je lirais avec acharnement ! mais un titre de temps en temps, pourquoi pas!

      Supprimer
  5. Je suis contente que tu parles de la structure du roman car pour moi c'estce qui importe dans ce livre ! Pour moi l'intrigue n'est qu'un prétexte pour s'amuser avec la forme. C'est mon roman préféré de Wilkie :-)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...