mardi 15 juillet 2014

Six mois de lecture numérique...

Ca fait maintenant six mois que le chat a officiellement adopté une liseuse électronique. L'occasion donc de faire un petit bilan de son utilisation... Rappelez-vous, j'avais déjà fait un article sur le sujet la première fois que j'en avais testée une, c'était ici. Entre temps, et après un bon nombre de livres lus, j'ai pu affiner mon opinion (j'ai même résolu certains points négatifs cités dans l'article précédent, tout va donc pour le mieux).

A l'époque, je n'étais pas tout à fait convaincue. Je dois bien admettre qu'entre temps, j'ai fait du chemin. Voilà, je mange mon chapeau, vous êtes contents ?!


On est d'accord, la liseuse ne remplace pas le livre, mais c'est un support complètement différent. Chacun a ses avantages et ses inconvénients et j'utilise maintenant les deux... Quand il s'agit d'acheter, je privilégie toujours le papier, sans hésiter. Cependant dans certains cas, je trouve ma liseuse vraiment choupie !

Les choupiteries
  • Elle me permet de participer à des partenariats avec des maisons d'édition et des auteurs : la plupart du temps, ce sont les ebooks qu'on envoie et comme ça je peux lire des livres que je n'aurais pas forcément lu spontanément.
  • Je me souviens de mes dernières vacances en famille : une semaine + 2 x 6 heures de trains = 3 livres de la taille d'une intégrale de Games of Thrones. Ok, ça muscle les bras, mais pour le coup, un point pour la liseuse, 100 g et à peine un centimètre d'épaisseur, j'ai moins mauvaise conscience.
  • En farfouillant sur la toile, j'ai réussi à trouver des bouquins que je cherche depuis des années sur papier et que je ne trouvais pas. Du coup, je suis heureuse, j'ai une PAL 15 fois plus grande qu'avant, tout va bien dans le meilleur des mondes. Le pire, c'est que je les lis :)
  • La librairie de la ville où j'habitais jusqu'à il y a peu était très peu pourvue, à croire que personne ne lit, dans ce coin ! Très peu de classiques, pas ou peu de section VO... comme je lis souvent en VO, surtout en anglais, je peux chercher des ebooks. Pour ce qui est de ma ville "de transit", il n'y a même plus de librairie, donc le problème est réglé.
  • Sur internet, j'ai réussi à trouver pas mal de livres de pays différents pour mon défi Autour du monde. Ca me simplifie la vie pour trouver des pays pas trop courants.
  • J'ai lu quelques navets livresques (y a-t-il un nom pour ça ?) que je ne regrette pas d'avoir pu facilement supprimer, pas besoin de les stocker jusqu'à réussir à les refourguer au kilo à un bouquiniste.
  • C'est génial pour les classiques, mais ça, je l'avais déjà dit !
  • Je suis fan de la housse, très pratique. D'ailleurs, si quelqu'un pouvait m'expliquer comment elle éteint la liseuse quand je la referme et comment elle l'allume quand je l'ouvre, ça fait six mois que je passe pour une neuneu à ouvrir et fermer le bidule pour essayer de comprendre, c'est "magique".
  • Avec Liseuse-choupie, j'ai enfin trouvé une parade à mon abibliophobie. Avec elle, je suis sous perfusion !
  • Ca ne fait pas mal aux yeux, et c'est bien moins pénible à tenir ouvert qu'un livre !

Les inconvénients
  • Ca décore moins l'étagère, ça n'a pas l'attrait décoratif d'une belle bibliothèque bien remplie.
  • Je ne me vois pas sortir la liseuse dans la rue, disons, au hasard, quand j'attends le bus. Du coup, si j'ai la liseuse dans le sac, j'attends les bras ballants en ronchonnant. (M'enfin, depuis que j'ai déménagé, je prends beaucoup moins le bus ! Les joies de la campagne.)
  • Il faut gérer la batterie. Cependant, je trouve que cet argument est contrebalancé par le fait que si je gère bien ma batterie, je ne risque pas de tomber en rade de livres en plein trajet (ça tient de la peur panique, chez moi, ne riez pas !) et par le fait qu'il y a de plus en plus de prises dans les trains !
  • Pour l'instant, je ne m'en suis servie que pour lire des livres que j'ai pu obtenir gratuitement. Quand je lis ce genre de posts, je me dis que je ne suis pas prête de payer pour des livres électroniques, vu la faible différence de prix, je préfère acheter les livres papiers !!
  • N.B., pour ceux qui prennent l'avion, j'ai aussi lu que comme tout appareil électronique, il est interdit de les utiliser au décollage... Penser à ce détail au moment de la sélection des livres en vue d'un voyage.
  • A cause d'elle, j'ai pratiquement toujours plusieurs livres en cours sur le feu. La tentation est grande de lire juste le premier chapitre du le livre d'en dessous (surtout quand le livre en cours est chiant longuet. La tentation est moins grande quand il faut se relever pour chercher un livre dans l'étagère.

Bon an, mal an, je peux le dire, ma liseuse et moi, on est devenues super copines (bah quoi, moi non plus, je ne suis pas parfaite, alors je lui pardonne ses petits défauts !) Elle trouve mes livres papiers très confortables pour faire la sieste, donc je ne désespère pas de parvenir à une parfaite cohabitation !

7 commentaires:

  1. Moi aussi, je suis très convaincue de ma liseuse. Je trouve étonnament que ça fatigue moins les yeux qu'un livre classique (j'ai une liseuse sans rétroéclairage) surtout que l'on peut tout adapter (police, taille de police, interligne). Et bien sûr le poids est un élément non-négligeable surtout quand on vient de finir "Le comte de Monte-Cristo"....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, en effet, je suis d'accord avec toi sur ces points, c'est reposant :) et ça reste ouvert tout seul

      Supprimer
  2. Ah je peux te dire pour la fermeture et l'ouverture de la housse, il s'agit tout simplement d'un aimant :) A la détection de l'aimant, la liseuse change de statut (si elle était éteinte elle s'allume et vice versa).

    RépondreSupprimer
  3. Perso moi aussi je suis fan de ma liseuse, même si ce qui m'éloigne d'elle en ce moment c'est que je ne l'utilise que pour des partenariats, et ce petit côté "lecture imposé" fini par lasser un peu...
    Je fais une petite pause avec elle, et d'ici deux pavés je la reprendrais avec plaisir ! C'est toujours comme ça que ça se passe entre nous :p
    Par contre je n'ai aucune gêne pour la sortir dans les transports en commun, elle ne craint rien et ça m'étonnerait qu'on me vole un truc qui ne sert qu'à lire ! Même lors de mon voyage à Paris je l'ai sorti dans le métro et le RER.
    Il est vrai que j'ai un kindle de base et que je n'utilise pas de housse (juste une de rangement pour la mettre dans mon sac) donc c'est écrit en gros dessus Kindle. Côté solidité, après plusieurs rencontre avec le carrelage, parquet, lino et orteils, pas de soucis, ils ont fait ça bien :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai qu'à côté d'un iphone dernier cri, ça fait moins envie à certains :) j'avoue que la mienne aussi a fait quelques chutes au début, le temps que je comprenne que ce n'était PAS un livre et qu'il fallait que j'arrête de lui faire faire un vol plané pour la "ranger" sur le lit à l'autre bout de la pièce :D vive la housse.

      Supprimer
  4. Tiens, cela me rappelle qu'une fois, alors que je faisais une conférence sur les écrivains, je m'étais fait alpaguer par un bonhomme qui m'avait tenu la jambe pendant une heure pour me vanter les mérites de la lecture numérique... A vrai dire, je n'ai rien contre, (j'y suis d'ailleurs disponible), mais l'amoureux bibliophile que je suis ne s'y fera jamais... même si par ailleurs, il m'arrive de lire, ou plutôt consulter, des livres via Internet...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...