vendredi 15 août 2014

En attendant Godot - Samuel Beckett

Dans la série Jacques à dit... Je devais lire un livre de Beckett pour Un an en Irlande et une pièce de théâtre pour Le mélange des genres. Comme j'entends parler de cette pièce depuis le lycée et que je ne l'avais encore jamais lue, c'était vraiment l'occasion !


A noter que je n'ai pas encore validé l'Irlande pour mon challenge Autour du monde, mais, comme cette pièce a été rédigée en français, j'attendrai l'auteur du mois prochain (c'est-à-dire Keith Ridgway) pour le faire !

L'histoire
Deux vagabonds, Vladimir et Estragon, se retrouvent sur scène, dans un non-lieu à la tombée de la nuit pour attendre Godot. Cet homme leur a promis qu'il viendrait au rendez-vous ; sans qu'on sache précisément ce qu'il est censé leur apporter, il représente un espoir de changement. En l'attendant, les deux amis tentent de trouver des occupations, des « distractions » pour que le temps passe. Des inquiétudes naissent : est-ce le bon jour ou le bon endroit ? Peut-être est-il déjà passé ? Que faire en attendant ? Au milieu du premier acte, un autre couple entre en scène : Pozzo et Lucky. Le premier est un homme très autoritaire, le propriétaire des lieux si l'on en croit son discours. Le second est un Knouk, une sorte d'esclave, un sous-homme tenu en laisse, que Pozzo commande tyranniquement. (Wikipedia)

Mon avis

Disons-le tout de suite pour gagner du temps, j'ai beaucoup de mal avec la lecture de pièces de théâtre. Personnellement, je pense que c'est fait pour être regardé, écouté. Pas lu. Cette pièce ne déroge pas à la règle. Autant je pense que ça me plairait assez de la voir jouer sur scène, autant j'ai peu accroché à la lecture.

Ce texte appartient au registre de l'absurde. Alors là, pour le coup, je dis, contrat rempli, c'est franchement absurde. Je ne vous dirai pas le pourquoi du comment de l'histoire, les personnages ne le comprennent pas non plus (et je doute que l'auteur le sache lui-même !). J'avoue que ça me perturbe (ce qui est certainement le but de l'auteur), mais pas dans le bon sens du terme. L'histoire ne part de nulle part et ne va nulle part non plus, elle ne nous apporte aucune connaissance particulière... en ce qui me concerne, je trouve ça frustrant, je ne suis pas cliente. La phrase qui m'est venue à l'esprit et qui pour moi pourrait résumer le tout, c'est Tout ça pour ça ? C'est très spécial, comme lecture.

Je mets quand même deux chats, parce que je dois reconnaître que j'ai souri à plusieurs moment, les dialogues sont ciselés - c'est ce qui me fait dire que ça doit bien donner, si c'est interprété par un bon duo de comédiens.

Idée 130 : Quelqu'un qui fait quelque chose
Une pièce de théâtre
Août
Août : Samuel Beckett

3 commentaires:

  1. Autant j'ai pu adorer cette pièce au théâtre (sauf une peu réussie sur trois), autant je n'ai jamais réussi à lire cette pièce ! L'absurde coule tout seul sur scène :-)

    RépondreSupprimer
  2. Une pièce drôle si on arrive à rentrer dans l'absurde !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, je découvre ces pages grâce au challenge de Stéphie ;-) J'ai beaucoup aimé lire cette pièce, même sans l'avoir vue sur scène, mais l'univers de Beckett est très particulier, c'est vrai.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...