mercredi 3 septembre 2014

Mom - Normand Lester & Guy Ouellette

Le livre du jour est une "non fiction", les mémoires d'un policier québécois sur la traque de sa vie. J'avais choisi ce livre parce que le résumé m'avait intéressée et avait attisé ma curiosité...


Par la suite, je me suis rendu compte qu'il collait à plusieurs challenges, ce qui ne gâchait rien !
  • D'abord, c'est un livre canadien... voici un pays que je n'avais pas encore parcouru pour mon Tour du monde !
  • Ensuite, le challenge Un mois, une consigne demandait un livre dont le titre (ou l'auteur) commence par un M.
  • Pour le défi Le mélange des genres, il me fallait un témoignage (ou une auto/biographie).
  • Enfin, il me permet d'inaugurer le défi du mois : Québec en septembre, organisé par Mon coin lecture. Je crois que tout est dans le titre, n'est-ce pas. Pour ce défi, je compte bien revenir avec (au moins) un roman, ce qui est je crois un peu plus le but du jeu, je pense !
L'histoire
Mom est l’histoire de l’irrésistible ascension d’un petit criminel du quartier Hochelaga-Maisonneuve de Montréal, en quête de pouvoir et d’argent, jusqu’à la tête des Nomads, filiale québécoise d’une des plus redoutables organisations criminelles de la planète. Il aura fallu un peu plus de cinq ans au Hells Angels Maurice Boucher, condamné dans une affaire d’agression sexuelle contre une mineure le 5 septembre 1984, pour devenir le chef guerrier de son organisation dans ce qui allait devenir la « guerre des motards ». Quand les forces de l’ordre y mettront fin par la plus imposante opération policière dans les annales du crime au Canada, le 28 mars 2001, la guerre aura fait plus de 160 victimes. Le livre raconte en parallèle la lutte des forces policières au cours de la dernière décennie, en particulier de l’escouade Carcajou et d’un de ses principaux artisans, le sergent Guy Ouellette de la section des Renseignements criminels de la SQ, contre les motards criminalisés.
Mon avis

Mon avis est un peu mitigé... Ce livre est très intéressant sur le plan documentaire, m'a notamment permis de me familiariser un peu avec l'univers des Hells Angels (un groupe de joyeux lurons qu'on aimerait tous avoir à dîner chez belle-maman), et aussi un peu le fonctionnement de la police au Québec en la matière... Les nombreuses photos à l'appui sont aussi de précieuses informations qui aident à mieux resituer les événements.

Malheureusement, j'ai trouvé que ce livre aurait gagné à être un peu, non pas romancé, mais un peu plus "rédigé" afin d'intéresser un plus large public. Bien souvent, la narration tient plus du catalogue et j'avoue m'être perdue un peu dans les noms (merde, il est pas flic, lui ? Ah non, journaliste? Bon, bon), ce qui est un peu frustrant quand on ne connaît pas le sujet. D'un autre côté, j'en conviens, si j'étais Québécoise (et si j'avais 10 ans de plus), je pense que j'aurais été d'avantage la cible du bouquin, j'aurais peut-être mieux suivi ? Bref, ce n'est pas vraiment le polar de l'été, mais il a le mérite de nous apprendre beaucoup de choses et de nous plonger au coeur d'une traque policière.

Septembre
Idée 8 : Montre, bijou
Témoignage
Une étape de mon tour du monde
Québec en septembre
Commonwealth : le Canada

2 commentaires:

  1. Je comprends que tu aies pu être perdue. Nous, on en a teeeeellement entendu parler que je ne sais pas si je lirais une bio. Mais je suis tout à fait d'accord pour l'aspect "rédigé" ans les bios. C'est tellement mieux!

    RépondreSupprimer
  2. je ne sais pas trop effectivement si ça pourrait me plaire :-)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...