vendredi 17 octobre 2014

Grands Zhéros de l'histoire de France - Clémentine Portier-Kaltenbach

Une fois n'est pas coutume, je vous parle aujourd'hui non pas d'un roman, mais d'un ouvrage historique. Ne partez pas tout de suite, il vaut son pesant de cacahuètes.


J'ai connu l'auteure par le biais de l'émission L'ombre d'un doute, j'ai toujours aimé ses récits très énergiques et colorés. Bonne nouvelle, elle est aussi amusante et intéressante à l'écrit qu'à l'orale.

L'histoire
Nous connaissons bien nos grands hommes et honorons volontiers leur mémoire ; mais connaissons-nous nos grands nuls, nos piteux, nos médiocres ? En d’autres termes, nous qui connaissons tout de nos héros, que savons-nous de nos zéros ? Les responsables de Trafalgar, de Waterloo, de Sedan… le capitaine de la Méduse… Derrière chacun de ces grands ratages, il y a eu un ou plusieurs individus, boucs émissaires de nos fiascos dont les noms furent en leur temps frappés d’opprobre, puis, pour certains d’entre eux, définitivement effacés de notre mémoire collective.
Clémentine Portier-Kaltenbach nous livre son « best of » des grands losers de l’Histoire de France. Certains noms sont familiers, d’autres parfaitement inconnus. Il rassemble : - Les hommes providentiels qui déçurent tous les espoirs par faiblesse, bêtise ou lâcheté.
- Ceux qui ne furent pas à la hauteur de leur mission ou déclenchèrent des catastrophes par leur incompétence. - Les boucs émissaires de nos défaites militaires que leur culpabilité soit fondée ou pas. - Des individus qui, eux-mêmes assez peu doués, eurent le pouvoir de nuire à de vrais génies. - Ceux, rejetons de grands hommes, qui reçurent dans leur berceau un capital exceptionnel qu’ils dilapidèrent. Une liste érudite et drôle de z’héros pointés, de z’héros z’héros 7 et de doubles z’héros…
Mon avis

Comment apprendre l'histoire en s'amusant... Par ce livre, l'auteure met en lumière les plus gros losers de notre histoire et ainsi, soit raconte des anecdotes peu connues (en tout cas, pas connues par moi), ou bien donne un éclairage différent à des épisodes très connus (comme Waterloo).


J'ai beaucoup apprécié cette lecture (je lisais un chapitre par-ci, par-là, en même temps qu'un gros pavé, quand j'avais besoin de souffler). Elle est vraiment bien faite pour être accessible à tous : le ton est léger, c'est très bien écrit, mais jamais soporifique, pas d'immenses chapitres indigestes... c'est assez concis pour intéresser le profane !

L'auteure n'épargne pas ses zhéros, comme elle les appelle, ils en prennent pour leur grade :) on sent qu'elle s'est amusée à l'écrire, au moins autant que moi à le lire ! Je le conseille à tous ceux qui s'intéressent à l'histoire. La plupart des personnages présentés sont des inconnus au bataillon, c'est un autre élément intéressant, pas de rabâchage de choses qu'on a déjà entendu dix fois. Ici, on privilégie la nouveauté.

Mention spéciale à la partie remerciements que pour une fois, on a plaisir à lire !! "A tous, merci de ne pas avoir été à la hauteur à l'occasion du présent ouvrage." (Espérons qu'ils aient le sens de l'humour.)

Petit extrait
A propos des Rois fainéants, champions du classement par équipe :
Dans le chaos dantesque où se prélassèrent ces ectoplasmes, non seulement les zhéros se ramassaient à la pelle, mais il n'y avait pour ainsi dire que ça. (...) Que firent-ils ? Rien ! N'est-ce pas là précisément la définition même du zéro ? (...) Mais oser prétendre (...) que toutes ces chiffes molles passaient leur vie à somnoler dans des chariots est assez injuste quand on considère le temps et l'énergie qu'ils consacrèrent également à assassiner les membres de leur famille.

1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...