mardi 25 novembre 2014

Les chiens de Belfast - Sam Millar

Me voici de retour après cette panne de lecture... en novembre, je deviens un vague croisement entre la méduse et le flan, et la lecture devient un effort bien trop surhumain pour cet océan de mollesse. Bref, j'ai enfin repris un peu le rythme et je présente avec un peu de retard mon Irlandais du mois ! Un Irlandais du Nord, ce coup-ci ! (D'ailleurs, avec ce livre, je crois que c'est la première fois que je lisais l'expression "Irlandais du Sud", comme quoi tout est question de perspective.)


Je fais aussi passer ce livre dans le challenge Un mois, une consigne... Il fallait "Un livre choisi par quelqu'un d'autre". Techniquement, c'est Cryssilda qui m'a fait choisir cette lecture, pour respecter son challenge !


L'histoire
Il s’en passe de belles, à Belfast, cet hiver-là… Deux mains gauches sont découvertes dans les entrailles d’un sanglier abattu à la chasse. Vingt ans plus tôt, c’étaient des chiens sauvages échappés du zoo qui déchiquetaient les corps… Et il ne fait pas bon s’attarder dans les bars : une femme mystérieuse — pute ou pas pute ? — attire plusieurs hommes de la ville dans ses filets, puis s’offre à leurs dépens des séances de torture raffinées avant de les achever. Le soin de démêler les fils sanglants de cette série macabre échoit à Karl Kane, détective privé cabossé par la vie et hanté par un drame digne d’un fantasme de James Ellroy. Et ce n’est pas la police qui va l’aider.
Mon avis

Première impression : j'ai regretté de l'avoir lu en français. Vraiment. Entre les fautes qui piquent les yeux (dès le premier chapitre, quand on sort d'un mois de "jachère" de lecture, ça rend bougon) et les jeux de mots intraduisibles qu'on comprend uniquement grâce aux notes de bas de page (je n'aime pas les notes de bas de page, que voulez-vous. Déformation professionnelle.), à mi-parcours, je me suis dit que j'aurais vraiment dû le prendre en V.O.

Pour ce qui est de l'histoire en elle-même, c'est un thriller très efficace, qui ne fait pas dans la dentelle, il faut bien le dire (mais quand on se renseigne un peu sur l'auteur, tout de suite, c'est moins surprenant, la pomme n'est pas tombée très loin de l'arbre, comme ils disent). A lire à jeun, de préférence ! Au début, l'histoire part dans tous les sens (chaque chapitre nous présentant des événements nouveaux) et je me demandais vraiment où cela allait nous mener. Il faut vraiment attendre les dernières pages pour compléter le puzzle.

Son point fort, c'est l'humour. Un humour noir, des jeux de mots qui fusent dans tous les sens, tout ce que j'aime. C'est ce qui en fait un livre indécrochable de son contexte culturel, comme je le disais plus haut.

Bref, pas sûr que le bouquin me donne envie de partir pour Belfast dès demain, mais j'ai passé un super moment.

Thrillers et polars
Une étape de mon Tour du monde
Novembre : Sam Millar
Livre choisi par quelqu'un d'autre

5 commentaires:

  1. Cela donne envie en tout cas! Je note! ;) .... (j'adore le "entre la méduse et le flan")

    RépondreSupprimer
  2. Je devrais arrêter de passer voir tes avis car ma liste de livres à lire s'allonge..:)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai TRES bien compris le concept du croisement entre le flan et la méduse :-) Ca fait longtemps que je n'ai pas lu un bon polar

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas assez fan du genre pour me lancer dans cette lecture.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas encore lu celui-ci mais j'y viendrai, c'est certain ! J'adore l'humour noir de l'auteur !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...