vendredi 16 janvier 2015

La fiancée de Lammermoor - Walter Scott

La première fois que j'ai rencontré Walter Scott, j'avais environ 12 ans et j'avais pioché Ivanhoé à la bibliothèque municipale. Je me souviens distinctement ne pas avoir pu dépasser la page 3. Des années après, sur invitation de Cryssilda, j'y retourne !

Si toi aussi tu trouves que la couv' est flippante
tape dans tes mains !

L'histoire
Ruiné, dépossédé de son château et de ses terres à la suite de la Glorieuse Révolution (1689), lord Ravenswood meurt en maudissant le nouveau propriétaire, sir William Ashton, comme s'il transmettait à son fils Edgar un legs de vengeance. Au terme des funérailles, celui-ci harangue l'assistance, en promettant de venger son père. Venu à Ravenswood avec un fusil pour rencontrer sir William, Edgar l'aperçoit en compagnie de sa fille, Lucy, au moment où tous deux sont chargés par un taureau sauvage. Edgar leur sauve la vie en abattant le taureau. Dans la brève entrevue qui s'ensuit, l'amour s'installe dans le cœur des deux jeunes gens.
Mon avis

Bon... J'ai eu du mal. Je m'étais dit Oh tiens, d'après le titre, ça a l'air d'être une histoire d'amour, avec un peu de chance, ça sera assez léger, pas mal non ? (Cette manie de zapper le résumé une fois sur deux, aussi). Je fais toujours ça, car je me dis que je me lance dans une histoire sans préjugés ni rien... sauf que si je m'étais renseignée un peu, j'aurais su qu'on qualifie ce livre de roman le plus sombre de l'auteur. Moi qui voulais du léger...

Pendant toute la lecture, j'ai eu une grosse impression de déjà vu par rapport au Maître de Ballentrae lu il y a quelques mois. Est-ce le cadre, la noirceur ??? Bref, ça avait déjà été long la première fois, ça ne m'a pas aidée à me motiver.

Sur la lecture elle-même... dès les premières pages, on sent que ça va virer soit Roméo et Juliette, soit le Cid. Là aurait pu résider l'intérêt du truc, on a envie de lire ne serait-ce que pour savoir comment ça va se finir, mais dès le premier tiers, l'auteur nous raconte la fin... vlan, va trouver la motivation de continuer après ça.

Le livre a quand même un petit intérêt pour le côté historique et culturel de l'époque, car l'auteur explique pas mal de détails sur le mode de vie, la condition des jeunes filles et les intrigues culturelles... mais c'est long ! Et il ne faut pas compter sur une héroïne haute en couleur pour se rattraper. Comme le dit l'un des personnages "On aurait pu tomber sur mieux".

En bref : lecture conquise de haute lutte, j'ai souffert !

Janvier
Challenge XIXe
Livre écrit il y a plus de 100 ans
Janvier : Walter Scott

3 commentaires:

  1. C'est sûr que ce n'est pas le meilleur de Walter Scott ;)

    RépondreSupprimer
  2. Quand on souffre pour achever une lecture ce n'est jamais très bon signe. Jamais lu Walter Scott mais pour le coup ce n'est pas ce billet qui va me convaincre de me lancer ;)

    RépondreSupprimer
  3. Argh, moi j'ai tellement aimé !! On a pas lu le même roman, ou bien ? ;-)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...