jeudi 15 janvier 2015

The testament of Mary - Colm Toibin

Nous revoici déjà le 15, c'est-à-dire le jour de l'Irlandais du mois. Cette fois-ci, je ne me suis pas laissée déborder et je suis de nouveau à jour pour ce challenge. J'avoue que pour une fois, j'ai choisi un roman court (69 pages), ce qui facilite un peu la tâche. Sauf erreur de ma part, il n'a pas encore été traduit.


L'histoire
Dans cette sorte d'Evangile selon Marie, pendant un long monologue Marie, au soir de sa vie, donne son point de vue sur certains éléments de la vie de son fils (oui, on parle bien de Jésus, si vous aviez un doute). Elle ne croit pas que son fils soit le fils de Dieu et elle refuse de coopérer avec les Evangélistes qui lui rendent visite pour obtenir son aide dans la rédaction de leurs textes.
Mon avis

A l'origine, ce texte est destiné à être joué sur scène, ce qui explique certainement qu'il ne soit pas plus long. Je dois avouer que j'ai été déconcertée par ce livre, qui adopte une démarche plutôt originale pour donner la parole à la mère du Christ : Marie est très moderne et cartésienne. Pas question de foi ici, elle remet en question tout ce qu'on lui raconte sur les miracles de son fils (Lazare était-il vraiment mort?? Est-ce que ce n'était pas déjà du vin dans les jarres de Cana??) et insiste sur le fait qu'elle-même n'a été témoin de rien et n'a parlé à aucun témoin direct. Cette réflexion sur l'absence de vérification des infos qu'on colporte est intéressante et finalement très actuelle.

C'est avant tout l'histoire d'une mère qui a peur pour son fils, très loin de l'image de vierge inaccessible qu'on peut en avoir. En revanche, apparemment, elle n'a pas reçu le mémo de l'ange Gabriel concernant son fils :)

J'ai eu plus de mal avec le style et avec cette Marie neurasthénique et franchement pas très dynamique. Ca m'a un peu gâché le plaisir. En bref, encore un drôle de petit OVNI, qui vaut le détour par son originalité.

Idée 27 : un livre
Livre lu en une journée
Janvier : Colm Toibin

1 commentaire:

  1. Je viens de le terminer et je l'ai beaucoup aimé : c'est vrai que Marie est un peu neurasthénique mais je l'ai adorée dans son rôle de mère qui nous raconte les faits sans mythification. J'ai été touchée :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...