mardi 7 juillet 2015

Les enfants cachés du Général Pinochet, Précis de coups d'Etats modernes et autres tentatives de déstabilisation - Maurice Lemoine

Sur le fil, je publie ma chronique du livre que j'avais gagné lors de la dernière Masse Critique Babelio... J'en profite donc pour remercier Babelio et les Editions Don Quichotte de m'avoir permis de découvrir ce livre (et cet auteur).


L'histoire
Depuis la fin 1998, en Amérique latine, une vague de chefs d'Etat de gauche ou de centre gauche occupe le pouvoir. Hasard ? Des coups d'Etat, pronunciamientos et autres tentatives de déstabilisation ont affecté le Venezuela, Haïti, la Bolivie, le Honduras, l'Equateur et le Paraguay. Mais, alors qu'en 1973 la «communauté internationale» exprimait sa solidarité avec le Chili de Salvador Allende, elle se montre aujourd'hui indifférente, quand elle n'appuie pas implicitement les putschistes et la politique interventionniste des Etats-Unis. C'est que, depuis les années 1970, les techniques ont évolué. Les conservateurs avant appris que, face à «l'opinion», les méthodes sanglantes se révèlent contre-productives, des recettes sophistiquées permettent à ces sinistres opérations de ne plus être qualifiées de... «coup d'Etat». De Kennedy et Nixon à Bush et Obama, d'Allende et Castro à Chavez ou Morales, l'auteur mêle le passé et le présent, le récit, les témoignages et l'analyse pour raconter cette mutation et ses protagonistes armées, CIA, diplomates, «sociétés civiles», Eglises, think tanks, médias... Ce document, qui se lit comme un roman, décrypte les enjeux et la fabrication de ces tentatives de déstabilisation.

Mon avis

Vous avez noté que je ne parlais pas de roman... Car ici, la réalité dépasse la fiction. Si ça avait été un roman, on aurait probablement accusé l'auteur de manquer de réalisme. Ce livre est donc plutôt un "petit précis d'histoire contemporaine", je pense que c'est ce qui le décrit le mieux, ou alors "Comment préparer un coup d'Etat réussi en dix leçons", ça marche aussi !

Pendant mes études, je m'étais déjà penchée sur l'Amérique latine, donc ça m'a beaucoup intéressée d'en apprendre plus, et surtout de pouvoir l'apprendre sans passer par le filtre des médias occidentaux classiques (qui en prennent pour leur grade) (mais ce ne sont pas les seuls !).

J'avoue que j'ai lu le livre de façon fragmentée, parce qu'il est très riche en informations et que j'avais peur du "gavage" : je l'ai beaucoup plus apprécié petit bout par petit bout, pays par pays. On voyage beaucoup dans ce roman, mais son plus gros atout, c'est son style : un style très souvent caustique, ironique, sans langue de bois... qu'est ce que j'ai ri pendant ma lecture !

J'ai aussi découvert ou redécouvert certaines périodes historiques que je ne connaissais pas (ou mal), car tout s'est passé avant ma naissance (exemple, les dictatures argentines), et le livre contient une autre version de la dictature de Chavez (oui, tiens, pourquoi c'est un grand méchant Chavez, déjà ?). Un livre qui pourrait vous faire perdre foi en la nature humaine, car plus l'homme au pouvoir est prometteur, plus ça barde pour son matricule.

Autre aspect intéressant du livre, l'auteur cherche à nuancer le concept de coup d'Etat. Tous ne se valent pas, de même que les intentions des commanditaires des coups d'Etats... Il y a beaucoup à tirer de ce pavé de 700 pages.

Une chronique un peu plus longue que d'habitude... pour un livre qui m'a beaucoup donné à réfléchir et que je conseille donc à qui s'intéresse de près ou de loin à la géopolitique de la région.

Un livre publié cette année

3 commentaires:

  1. Tu es plutôt bien tombée avec cette opération Masse Critique ! De mon côté, je suis recalée depuis des mois :(
    Je ne connais pas du tout l'histoire de l'Amérique Latine et je le regrette, ce livre m'intéresserait certainement beaucoup ! Est-ce qu'il aborde un peu la question colombienne ou pas du tout ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en effet, je suis doublement contente. Pour la masse critique, j'ai remarqué que je suis choisie pour les bouquins qui n'intéressent pas la majorité des lecteurs... Je fouine, je cherche les perles dans ce genre là.

      Sinon, pour répondre à ta question, l'auteur parle de la Colombie par ci par là, dans ses relations avec les autres pays, mais il n'approfondit pas, il se focalise sur les coups d'Etat et la montée de la "nouvelle gauche" en Amérique latine et je suppose qu'il n'y en a pas eu récemment en Colombie (je connais mal aussi). En tout cas, non la Colombie ne fait pas l'objet d'un chapitre particulier!

      Supprimer
  2. Je l'ai lu et j'ai vraiment beaucoup aimé. C'est riche, documenté, génial !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...