jeudi 5 janvier 2017

Une adolescence américaine - Joyce Maynard

Je vous propose aujourd'hui l'autobiographie d'une écrivain, qu'elle avait rédigée quand elle avait une vingtaine d'années.


L'histoire
1972, Joyce Maynard, dix-huit ans, témoigne de sa génération dans le New York Times. J.D. Salinger, de trente-cinq ans son aîné, lui écrit. Très vite, elle quitte l'université pour aller vivre chez lui. Durant leur liaison orageuse, elle donne suite à cet article et raconte avec une désarmante maturité : la guerre du Vietnam, Woodstock, la télévision et la minijupe, l'(in)égalité des sexes, les prom nights... Toute une jeunesse américaine, dans un monde en mutation. Mêlant mémoires, histoire culturelle et critique sociale

Mon avis

Plus qu'un véritable récit, c'est une série d'essais plus ou moins décousus et de réflexions, une forme intéressante.

Paradoxalement, c'est l'avant-propos que j'ai préféré dans le livre, rédigé par l'auteure une vingtaine d'années (si ma mémoire est bonne) après la publication du livre et dans lequel elle réfléchit sur ce qu'elle avait écrit à l'époque, comment elle l'avait écrit... et où elle donne le contexte de l'écriture. Moi qui ne suis pas fan des préfaces, j'ai trouvé que ça apportait vraiment quelque chose.

Pour ce qui est du livre lui-même, j'ai un ressenti un peu ambivalent... Outre les défauts déjà identifiés par l'auteure (quand elle était ado, elle était très sûre de ses opinions et jugements, assez péremptoire, mais je pense que ados, nous étions tous un peu comme ça, on essayait de passer pour des "grandes personnes" à 20 ans, alors qu'à presque 30, on ne se trouve pas encore vraiment adultes...), j'étais partagée entre des réflexions que j'ai trouvées très intéressantes, notamment sur la façon d'apprécier la musique, la virginité, ce sentiment que les problèmes écologiques nous "condamnent à mort"... sans doute parce que c'est toujours d'actualité, et d'autres (cette phrase est beaucoup trop longue), je pense notamment à son rapport à la télévision, qui me rendent perplexes, sans doute parce que j'ai un comportement et des points de vue complètement opposés.

En bref, un livre assez intéressant, à rapprocher de notre propre expérience de l'adolescence, mais qui je pense serait encore plus intéressant pour des lecteurs de l'âge de l'auteur, ça leur parlerait plus. Il me manquait également certaines références culturelles (séries, célébrités...) pour vraiment tout comprendre. Une bonne lecture, sans être un coup de coeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...